lundi 21 décembre 2009

Festival Femmes en Résistance

Un festival de documentaires et de films féministes que j'ai découvert avec ce projet d'un regroupement de femmes qui y ont présenté des petites capsules sur la discrimination que vivent les femmes. Ce sont les femmes issue de la rue qui ont porter le projet et les scénario viennent d'elles.

Un vidéo qui présente le Festival femmes en résistance



Les 4 capsules du projet




G.S


vendredi 18 décembre 2009

Guerrila Girls : L'art des femmes!

Les Guerrilla Girls est un groupe de femmes qui dans la même tradition des vengeurs et vengeresses masqué-e-s ont décidé de garder l'anonymat en se costumant en gorille. Elle dénonce le sexisme et le racisme dans l'art, la politique, les films et la culture populaire avec une touche d'humour.







G.S

L'acide comme arme



Les violences faites aux femmes prennent toutes les formes, un cas particulièrement frappant est l'attaque à l'acide. L'acide est le plus souvent projeté au visage et cause des dommages irréversibles à la peau et aux os. La plupart des victimes sont des femmes de moins de 18 ans. Ces attaques sont plus répandus en Asie (malgré que plusieurs cas sont recensés en Europe) ou elles sont souvent l'œuvre du mari ou d'un prétendant. Cette forme de vengeance survient suite à une dispute entre familles au sujet de la dot ou du mariage des jeunes fille ou à un refus de relation sexuel de la conjointe.

Au Bengladesh, un organisme, l'Acide Survivors Foundation vient en aide aux victimes.

Le Bangladesh, pays le plus funeste en la matière
Depuis sa création en 1999, l’ONG offre soins et soutien juridique aux victimes d’attaques à l’acide. Les agressions aux acides corrosifs liquides – largement utilisés dans les teintureries – sont légion au Bangladesh, faisant du pays le plus funeste en la matière à l’échelle mondiale.

Lors de la dernière décennie, l’Acid Survivors Foundation a recensé 2 200 agressions à l’acide pour un total de 2 800 victimes. Des femmes sept fois sur dix. Très vulnérables dans une société de type patriarcal, elles sont visées pour des affaires de dots, de jalousie ou de disputes de voisinage, essentiellement.

Les attaques à l’acide entraînent rarement la mort, mais causent des souffrances prolongées. « À quelques exceptions près, elles sont le fait d’hommes piqués dans leur orgueil, toujours préméditées et profondément perverses », enrage Monira Rahman dans son bureau de directrice de l’Acid Survivors Foundation.

"J’ai senti que je prenais feu"

Deux étages en dessous, la clinique que l’organisation a ouverte à Dacca traite quotidiennement une vingtaine de grands brûlés, acheminés des quatre coins du pays par un réseau d’ONG partenaires.

Quatre médecins, deux physiothérapeutes, une psychologue et quelques spécialistes en chirurgie reconstructive font face à tous les cas. Asma, 26 ans, allongée sur le dos, le visage carbonisé et les deux bras entourés de bandages, a payé de sa personne pour un terrain que son beau-père refusait de vendre à des voisins.

Muktarani, 35 ans, a senti son œsophage et son estomac s’enflammer quand plusieurs membres de sa belle-famille, insatisfaits de la dot encaissée, l’ont forcée à avaler de l’acide. Quant à Fatima, 24 ans, elle récupère de sa septième opération du visage. Mariée à 12 ans, elle a été brûlée alors qu’elle dormait.

« L’homme à qui j’avais été confiée se plaignait que je jouais trop avec mes amies », murmure la jeune femme greffée de partout et dont l’oreille droite manque.Dans une autre salle, des hommes montrent leurs dos déchiquetés. « J’ai senti que je prenais feu. J’ai cru que j’allais mourir », raconte Abu Salam, 38 ans, attaqué dix jours plus tôt dans son village.

Réinsérer socialement et professionnellement les victimes
L’Acid Survivors Foundation s’efforce de réinsérer socialement et professionnellement les victimes d’acide. Mais le défi est immense. Les jeunes femmes mutilées doivent bien souvent renoncer à toute perspective de mariage.

« Elles n’acceptent pas leur nouvelle apparence et nous supplient de tout faire pour limiter les dégâts », explique Imtiaz Choudhury, médecin travaillant depuis quatre ans au sein de la clinique.

Il y a quelques années, le Bangladesh ajoutait les attaques à l’acide à la liste des crimes passibles de la peine de mort. Le nombre d’agressions n’a que légèrement baissé : 184 victimes ont déjà été signalées pour cette année 2008. L’impunité dont jouissent les coupables est préjudiciable. « Pour un cas de jugé, neuf suspects échappent encore à la justice », note Monira Rahman.




Liens sur le sujet
Article d'Amnesty Belgique Francophone
L'Acid Survivors Foundation
Un reportage français sur un organisme pakistanais qui aide les victimes d'attaque à l'acide


G.S

mercredi 16 décembre 2009

Une femme dans la mosquée

Un documentaire d'une femme musulmane qui va consulter l'opinion des femmes et des hommes musulman-e-s sur la montée d'un mouvement conservateur qui tend à restreindre l'accès des mosquées aux femmes. Elle explore l'histoire de l'Islam et de ces principes sur l'égalité des sexes. Beaucoup de témoignages de femmes très intéressant face au silence qu'on leur impose de plus en plus. Bref, un beau vidéo à voir pour mieux connaitre l'Islam et voir la vision d'une femme musulmane sur sa propre religion.




G.S

mardi 15 décembre 2009

Le I dans LGBBTTIQQ...

Un très intéressant reportage trouvé sur Cybersolidaires!

On le retrouve ici.

On y parle du phénomène de l'intersexualité, phénomène ayant acquis une toute nouvelle visibilité suite au scandale impliquant l'athlète Caster Semenya. Il s'agit donc d'humain ne présentant pas toutes les caractérisques correspondant à un sexe ou à l'autre. On y traite surtout de la médicalisation liée à l'intersexualité, des opérations de réassignation et du peu de possibilités qui est laissé aux enfants dans cette situation, lesquels se font imposer un sexe et un genre convenant aux parents.

C'est à écouter!

vendredi 11 décembre 2009

Non aux Olympiques!

Après les Jeux de la honte à Beijing, maintenant des jeux sur des terres autochtones volées...

En solidarité avec les peuples autochtones, les personnes défavorisées, les femmes et tout les citoyen-ne-s de Vancouver!





Un vidéo qui explique pourquoi les Jeux Olympiques ne représente pas les belles valeurs humanistes qu'ils aiment bien exhiber quand ils sont contesté!

Resist 2010: Eight Reasons to Oppose the 2010 Winter Olympics.

Leur site Web


G.S

mercredi 9 décembre 2009

PETA m'écoeure...

Une opinion valable mais la manière de communiquer et de faire passer leur message est tout simplement dégeulasse!

La femme est un animal, un morceau de viande, une plantureuse végétarienne tout nue ou objet sexuel... (avec fond de drapeau américain et mettant en vedette des mannequins célèbres ou des actrices...) Il ne dénonce pas la cruauté animale, il sensationalise leur mouvement en exhibant le plus de femmes nues possible.

Le festival des personnalités connues nues (ou plutot des femmes nues)!
( depuis quand la sexualité et la nudité à un rapport avec le droit des animaux?!?)


(comme d'habitude cliquer sur les images pour les voir plus grandes et pouvoir lire les textes très développé de PETA!)
(après des commentaires et réflexions que j'ai eu sur le but des campagnes de PETA qui cherchait justement à faire parler d'eux j'ai opté pour ajouté sur les publicités une étampe personnelle...)










Tout le monde (ah non les femmes j'oubliais) dans des cages et encore une fois nue ou presque!






La seule pub avec une cage et un homme, l'homme n'est pas dedans mais la tient...




Messages tous plus dégradants et louches les uns que les autres...








Le vidéo maintenant... destiné au Super Bowl




Penser que leur message va passer de cette manière est complètement illogique
d'ailleurs j'ai trouvé ca sur le web
ca montre bien l'effet néfaste de leur campagne de publicité sexiste sur l'image de la femme
et ironiquement sur le sort des femmes qui font partie de leur mouvement




Alors leur argumentaire fort, bien étayé, rationnel et très convaincant vous a t'il persuader d'être végétarien-nes et d'être contre la cruauté animale?


G.S.

I (heart) Yoko!



Youve heard of woman nation,
Well, thats coming, baby.
What we need is the power of trust,
That its coming.
Youve heard of the law of selection,
Well, thats how were gonna do it, baby.
We allow men who wanna join us
The rest can just stay by themselves.

Woman power! (woman power!)
Woman power! (woman power!)

Two thousand years of male society,
Laying fear and tyranny.
Seeking grades and money,
Clinging to values vain and phony.

Woman power! (woman power!)
Woman power! (woman power!)

Do you know that one day you lost your way, man?
Do you know that some day you have to pay, man?
Have you anything to say, man, except
"make no mistake about it, Im the president, you hear?
I wanna make one thing clear, Im the president, you hear? "

Woman power! (woman power!)
Woman power! (woman power!)

You dont hear them singing songs,
You dont see them living life,
cause theyve got nothing to say, but
"make no mistake about it, Im the president, you hear?
I wanna make one thing clear, Im the president, you hear? "

Woman power! (woman power!)
Woman power! (woman power!)

You may be the president now,
You may still be a man.
But you must also be a human,
So open up and join us in living.

Woman power! (woman power!)
Woman power! (woman power!)

In the coming age of feminine society,
Well regain our human dignity.
Well lay some truth and clarity
And bring back natures beauty.

Woman power! (woman power!)
Woman power! (woman power!)

Evry woman has a song to sing,
Evry woman has a story to tell.
Make no mistake about it, brothers,
We women have the power to move mountains.

Woman power! (woman power!)
Woman power! (woman power!)

Did you have to cook the meals?
Did you have to knit?
Did you have to care for life instead of killing?
Theres no mistake about it, sisters,
We women have the power to change the world.

Woman power! (woman power!)



Woman is the nigger of the world,
Yes, she is, think about it.
Woman is the nigger of the world,
Think about it, do something about it.

We make her paint her face and dance,
If she wont be a slave and say that she dont love us.
If shes real, we say shes tryin to be a man,
While puttin her down we pretend that shes above us.

Woman is the nigger of the world,
Yes, she is,
If you dont believe me, take a look at the one youre with.
Woman is the slave of the slaves,
Oh yeah, better scream about it, yeah!

We make her bear and raise our children,
And then we leave her flat for being a fat old mother hen.
We tell her home is the only place she should be,
Then we complain that shes too unworldly to be our friend.

Oh, woman is the nigger of the world,
Yes, she is,
If you dont believe me, take a look at the one youre with.
Oh, woman is the slave to the slave,
Yeah, all right.

Hit it!

We insult her evry day on tv,
And wonder why she has no guts or confidence.
When shes young, we kill her will to be free,
While tellin her not to be so smart we put her down for being so dumb.

Oh well, woman is the nigger of the world,
Yes, she is,
If you dont believe me, take a look at the one youre with.
Woman is the slave to the slaves,
Yes, she is,
If you believe, wed better scream about it!
Uh, uh, uh, hey, hey.

We make her paint her face and dance,
(...)

Bleu, Rose ... Jouets sexistes







Avec la belle tempête de neige qui sévi à l'extérieur et qui vient juste à point pour rappeler à tout le monde que Noël arrive à grand pas et que vous DEVEZ absolument aller acheter des cadeaux sinon vous êtes un-e espèce de grincheux-euse qui n'est pas dans l'esprit des fêtes (c'est quoi l'esprit des fêtes, une carte de crédit?!?) j'ai pensé à tout les petits garçons et petites filles qui vont recevoir des cadeaux qui doivent bien sûr convenir à l'éternel c'est pour un gars et ca pour une fille!

Alors voila mes découvertes! Enjoy!


La campagne contre les jouets sexistes en France

Tracks, résumé de leurs actions passées, des chansons, un catalogue avec des explications et des alternatives...






Une de leurs chansons:

En rose et bleu
Sur l’air de En rouge et noir (2004)


En rose et bleu j’apprendrai mon rôle
On m’offre des jouets pour mieux me
formater
En rose et bleu
En rose je serai docile et gentille
Ce que j’aimerai c’est jouer à la poupée
Et j’apprendrai les travaux ménagers
Ma grande passion sera de repasser
En rose je serai…
En rose et bleu j’apprendrai mon rôle
On m’offre des jouets pour mieux me
formater
En rose et bleu
En bleu un homme un dur un vrai
Pas un pédé je ne pleurerai jamais
Et mon fusil sera mon meilleur ami
Des petits soldats pour devenir un vrai
gars
En bleu je serai…



Un reportage sur une de leur action



G.S.

lundi 7 décembre 2009

Le troisième aigle de l'apocalypse... hum est ce que c'est censer avoir d'l'air crédible!!!!

Un vidéo trouvé sur un autre blogue féministe

William Tapley aka ''Third Eagle of the Apocalypse'' nous explique que Dieu a créer le jeu du sexe, que le condom est une invention de Satan et que que seulement 144 000 personnes vont être sauvées (Si je fais un chèque je peux tu me réserver une place?)





Texte du Vidéo

Title Card: REVELATION UNRAVELED.

[An older white man stands outside in a snow-covered landscape, wearing a parka.]

William Tapley: Welcome to Revelation Unraveled. I'm your host, William Tapley [onscreen text: William Tapley, Third Eagle of the Apocalypse], also known as the Third Eagle of the Apocalypse, and the co-prophet of the End Times. In this program, I want to talk about contraception—and how using that will prevent you from being raptured.

Last week, the Pope made news headlines by saying that you cannot prevent AIDS through the use of condoms—and of course, he was correct. The only true way of preventing AIDS, or any other sexually transmitted diseases, is through a monogamous relationship between a husband and a wife.

Now I'm sure you Bible-believing Christians already know this: In Genesis, chapter 38, God shows his displeasure with contraception when he kills Onan. Onan uses the Planned Parenthood technique called withdrawal; that is, he spilled his seed upon the ground; and God was so displeased with this that he killed Onan.

Now I know a lot of people think, "Well, the Pope should not make the rules." They like to say: "If you don't play the game, you don't get to make the rules." But, of course, this is another lie from Satan. Can you tell me any game in which the player makes the rules? Did Mickey Mantle make the rules for baseball? Did Michael Jordan make the rules for basketball? Of course not. The person who makes the rules for any game is the inventor of the game.

And so I ask you: Who invented the game of sex? God invented the game of sex, and therefore, he gets to make the rules. And if you don't live by those rules, you will pay the consequences. In this life, you will get sexually transmitted diseases. And in the next life, you will suffer for all eternity. But in these end times, the most important thing for you to understand is that you will not be raptured if you are using condoms or any other kind of contraceptives.

Remember, when Jesus is talking about the rapture, in the Olivet Discourse, the parable he uses is about five wise and five foolish virgins. When St. John talks about the raptured protestants, one of the twelve characteristics are that they are virgins. Now this does not necessarily mean celibacy, but it certainly means chastity—and you cannot be chaste if you are using contraceptives.

Please do not expect to be raptured if you are into fornication, if you are into adultery, and if you are into contraceptives.

I know you won't get this message from Jack Van Impe, Hal Lindsey, John Hagee, or any of the other false prophets. That's because they want to give you a popular message. But you need to understand, for more than 400 years, even the protestant denominations preached against contraceptives.

Please don't be fooled by Satan. If you want to be raptured, if you want to be protected, you must live a virtuous life, as far as sexuality goes. Very, very few are going to be saved from the reign of tribulation.

St. John says only 144,000 will be raptured. That means that 99.99% of all Christians must face the great trial. And, in fact, God sends the great tribulation in order to test us, in order to bring us through the fire, so that we will be worthy to reign, with him, during the millennium.

And if you would like more information, simply write to the address [onscreen text: Third Eagle Books, 3038 Wall Street, Forestport, NY 13338] you see on your screen.


Parce que c'est drôle de rire de l'Église!!!
Voici en direct de l'apocalypse
Le prophète!!! Le troisième aigle de l'apocalypse!!! ahahahha






G.S

samedi 5 décembre 2009

C'est le bon moment pour se souvenir

À la mémoire de toutes les victimes du 6 décembre 1989, de toutes les victimes d'avant cette date, et de toutes les victimes d'après cette date.

jeudi 3 décembre 2009

Violence conjugale et lesbiennes : Ça existe.

La violence conjugale se vit aussi dans des couples lesbiens, mais le phénomène est souvent ignoré, nié.
Le vidéo qui suit est très intéressant.



Sur le site Les Alter-Citoyens
Centre de solidarité lesbienne

dimanche 29 novembre 2009

À propos de la grippe du code postal

Grippe et Premières Nations

Par Jessica Yee

22 septembre 2009
Pour nous, communautés des Premières Nations du Canada, voir nos droits humains fondamentaux bafoués n'a hélas rien de surprenant. Mais après avoir entendu les médias révéler cet été que le gouvernement canadien avait décidé de retarder des livraisons très attendues d'assainisseur pour les mains à base d'alcool dans les réserves aux prises avec une pandémie de grippe A(H1N1), sous prétexte que l'on «craignait» des vols liés à l'alcoolisme dans ces communautés, je me suis mise à réfléchir à cette question. [La semaine dernière, le gouvernement canadien a expédié aux réserves autochtones des housses funéraires plutôt que les vaccins essentiels à contrer la pandémie de grippe.] Ce sont là des exemples illustrant le «même vieux gouvernement stupide perpétuant la colonisation de nos gens». Mais il se passe ici autre chose dont il faut absolument parler.

Voyons les faits. Au cours des deux semaines et demie où le gouvernement a délibéré sur l'envoi ou non d'assainisseur dans les réserves, voici ce qui s'est passé:

- Les cas de grippe A(H1N1) se sont multipliés.

- Nos chefs, leaders communautaires, infirmières et représentants de santé communautaire ont fait des pieds et des mains pour tenir tête à l'épidémie croissante, sans l'aide d'un gouvernement absent.

- Les familles, enfants, aînés et membres de ces communautés ont dû attendre de voir si l'on allait ou non leur fournir des services de diagnostic et de soins, à mesure que les conditions s'aggravaient.

- Le reste de la population canadienne a de temps à autre été informée que le virus affectait plus les communautés des Premières Nations, mais pas suffisamment pour justifier une campagne nationale de soutien.

Meilleur pays du monde

L'accès à des soins de santé essentiels est un problème continu pour beaucoup de peuples autochtones de par le monde, et le Canada ne fait pas exception à la règle. Mais l'universalité des soins de santé et les Services de santé non assurés (dont bénéficient les Premières Nations et les Inuits au Canada) ne signifient rien si vous vivez à un endroit où l'on vous refuse encore l'eau courante, sans même parler de l'accès à un médecin.

Les statistiques ne manquent pas: en juin, un rapport du Sous-comité sénatorial sur la santé des populations a souligné les insuffisances et les injustices sociales des systèmes de santé et services dévolus aux Premières Nations, en parlant de conditions qui «rappellent le tiers monde». Voici comment débute ce rapport:

«Le Canada est généralement perçu comme l'un des meilleurs pays du monde où vivre. Son territoire est vaste, diversifié et riche en ressources naturelles, et l'air que l'on y respire est de qualité. Pourtant, sur le plan de la santé, notre pays affiche malheureusement de graves disparités. Certains Canadiens sont en excellente santé toute leur vie et leur espérance de vie est parmi les plus élevées au monde; paradoxalement, d'autres sont en mauvaise santé toute leur vie, et leur espérance de vie s'apparente à celle de certains pays du tiers monde. Les malheureux Canadiens qui sont en piètre santé toute leur vie sont souvent moins productifs et ajoutent au fardeau du système de soins de santé et au filet de sécurité sociale. Notre système de santé ne peut à lui seul remédier à ces inégalités, peu importe l'argent que nous y investissons.»

Marcher sur des oeufs

Et l'on ne mentionne même pas le fait que les infirmières des Premières Nations reçoivent environ 20 % de moins que celles travaillant pour Santé Canada. Mais je veux que les gens commencent à discuter du pourquoi et du comment de l'oppression des Premières Nations par le gouvernement canadien.

Le Canada demeure un État colonial. Le pays fonctionne sur la base de lois de type colonial qui sapent l'autodétermination des gens des Premières Nations: il nous faut l'aval du gouvernement pour fournir des services aux gens qui en ont besoin. On note une avancée prometteuse en Colombie-Britannique: une entente tripartite entre les gouvernements et les services de santé des Premières Nations, et des projets de loi semblables progressent en Saskatchewan et ailleurs. Mais il nous faut encore marcher sur des oeufs face aux décideurs, alors que nos gens périssent mentalement, physiquement et spirituellement chaque jour, tant dans les grandes villes que dans les territoires nordiques les plus isolés.

Quelle importance que le gouvernement ait cru avoir des raisons «légitimes» pour retarder l'envoi d'assainisseur à des communautés ayant désespérément besoin d'aide! La vérité est que, même si certains chefs ont dit ne pas en vouloir, le gouvernement n'était pas prêt à en envoyer. Durant tout ce délai d'attente, il a laissé des gens, souffrir, paniquer et hurler de frustration — sans aide. Mais j'imagine que c'est un état de fait dont ils ont l'habitude...

****

Ce texte, publié à l'origine cet été dans le Guardian, a été traduit par Martin Dufresne et Michelle Briand.

samedi 28 novembre 2009

La bonne chanson

Vu que j'aime ça sortir des trucs des boules à mites, voici ce que j'ai trouvé dans un recueil de chanson québécoise que m'a donné ma grand-mère. Ces recueils sont intitulé "La bonne chanson"(demandez à vos grands-parents c'est pratiquement sur qu'ils connaissent ça). Ces chansons étaient publiées par un abbé catholique de St-Hyacinthe, elles se devaient donc d'être catholiques, patriotiques, et toutes les autres vertus du monde.

Je suis tombée sur 2 en particulier, la première étant "Vive la canadienne" et la seconde "Vive le canadien". Ça date des années 40. En voici des extraits :

Vive la Canadienne

Femme forte et chrétienne,
Vole, mon coeur, vole,
Femme forte et chrétienne,
Trésor de son époux.

(...)Que d'enfants elle donne
À son joyeux époux.

Elle fait à merveille,
La bonne soupe aux choux.

Jusqu'à l'heure dernière,
Sa vie est toute à nous.

Elle est bien sans pareille,
Pour soigner rhume et toux.

Elle fait à l'aiguille,
Nos habits, nos surtouts.

Ce n'est qu'au cimetière
Que son règne est dissous.

etc.. (J'en ai passé pleins)

C'est quand même intéressant de voir à quel point cette seule chanson rappelait à toutes les femmes l'ensemble de leurs devoirs de femmes (et elles l'apprenaient par coeur!)

Maintenant la version masculine de la chanson.
Vive le canadien

De grand matin, part en chantant,
En roulant ma boule,
Reviens le soir en turlutant,
Rouli roulant.

Bon citoyen, fort bon vivant,
Il s'enrichit en cultivant.

Avec sa femme et ses enfants
Il coule des jours triomphants.

En affaires il prudent,
En politique il est ardent.

Le plaisir est son élément,
Il est d'esprit tout pétillant.

Au paradis directement
Il montera certainement.


Pas trop difficile de voir la distinction entre les droits et devoirs de chacun et chacune!

vendredi 27 novembre 2009

En parlant du loup...

... on se retrouve devant la meute.

On parle beaucoup de Polytechnique ces derniers temps. Rien d'étonnant, le 20ème anniversaire (si on peut parler d'anniversaire, je déteste le mot dans ce cas précis) est dans quelques jours.

Polytechnique, il faut en parler, il faudra toujours en parler. Ce qui est aberrant, c'est de voir de qui on entend le plus parler. On se croirait revenues 20 ans en arrière, alors que ça venait juste se produire et que des hommes dans les lignes ouvertes et les journaux se vidaient le coeur et approuvaient le geste du tueur.

Dans les dernières semaines, on a beaucoup entendu parler de la sortie du film La domination masculine au RIDM de Montréal. Le réalisateur Patric Jean avait pour ce film, fait des entrevues avec des masculinistes québécois bien connus. Il devait venir lui-même présenter son film à Montréal et finalement, il a décidé de ne pas venir car il craignait des représailles des masculinistes. Certains, dont celui qui gère un blog à la gloire de Marc Lépine, prônait le recours à l'organisation de milice et à des actions violentes. Bien que ces évènements aient donnés de la visibilité au documentaire et à son contenu (excellent, soit dit en passant), ils ont aussi attirés encore une fois l'attention sur les masculinistes qui misent souvent sur le scandale pour faire passer leurs idées. Et comme nos chers médias sont férus de sensationnalisme, pas besoin de préciser que les deux se complètent à merveille...

Le dernier développement de cette saga? La semaine prochaine se tiendra un Colloque pour commémorer les vingt ans de Polytechnique et bien sur, certains et certaines craignent une action d'éclat contre le colloque. Encore une fois, le même blogueur a tenu des propos très inquiétants concernant les événements de Polytechnique. Il a été dénoncé et a du répondre de certains de ces propos. Ce qu'il a fait avec empressement à Radio-Canada, en parlant de son site comme étant "humoristique".

Il ne comprend pas l'émoi que cause son site et se défend bien d'être dangereux. « La récupération est tellement monstre. Nous, on dit ça n'a pas de bon sens, et on fait de l'humour », ajoute-t-il.

Bref, ce qui est le plus dérangeant, c'est que non seulement, 20 ans plus tard, il faut encore justifier pourquoi on garde cet événement en mémoire, il faut encore lutter contre les masculinistes, mais en plus, les femmes et les féministes vivent maintenant dans la crainte de se regrouper pour cet évènement (celui là parmi d'autres).

Ça suffit! À toutes les femmes qui doutent,qui ont peur de s'afficher comme féministes, qui ont peur d'aller à l'UQAM pour le colloque, qui ont peur que les masculinistes passent à l'action: ça suffit! On a pas à avoir peur, on a eu peur assez longtemps, et c'est pas une bande de gnochons qui vont nous empêcher de nous rappeler ce qui s'est passé, et pourquoi ça s'est passé. Ils ne vont certainement pas réussir à nous faire taire encore une fois. La place, on va la prendre. On le doit bien à toutes les femmes tuées et blessées par Lépine (et les autres) et on se le doit aussi à nous.

lundi 23 novembre 2009

Les cathos encore...

Article sur un politicien américain qui subit des pressions du clergé à cause de sa position pro-choix!

Bras de fer entre un évêque et un Kennedy à propos de l'avortement
23/11/2009
Les relations houleuses entre l'Eglise catholique américaine et la famille Kennedy ont tourné à la guerre ouverte lundi autour du refus de la communion opposé à Patrick Kennedy en raison de son soutien à l'avortement.

Dans un entretien publié dans le quotidien Providence Journal lundi, Mgr Thomas Tobin, l'évêque du Rhode Island (nord-est) indique qu'en février 2007 il a prié Patrick Kennedy, qui représente cet Etat à la Chambre des représentants, de s'abstenir de communier.


"Mgr Tobin m'a ordonné de ne pas recevoir la communion et m'a dit qu'il avait donné l'ordre aux prêtres du diocèse de ne pas me la donner", a expliqué M. Kennedy dimanche dans le Providence Journal.

Mgr Tobin, dans sa réponse publiée lundi par le même quotidien, nie lui avoir purement et simplement interdit la communion, expliquant qu'il l'a simplement prié de s'en abstenir.

La position défendue par l'évêque illustre en tout cas l'interventionnisme de l'Eglise catholique américaine dans le débat sur l'avortement et d'autres sujets de société sensibles.

Et sa conversation avec Patrick Kennedy, déjà ancienne, refait surface au moment où les deux hommes s'affrontent ouvertement à propos de l'opposition de l'Eglise à tout financement public des interventions volontaires de grossesse dans le plan de réforme du système de santé du président Obama.

"Si l'Eglise défend le droit à la vie, elle devrait être en faveur de la réforme du système de santé, qui fournira une couverture permettant de maintenir les gens en vie", a déclaré Patrick Kennedy le mois dernier au Catholic News Service, l'organe d'information de l'Eglise catholique américaine.

M. Kennedy a voté pour le plan de la réforme de la santé adopté début novembre par la Chambre des représentants, mais s'est opposé à un amendement --qui a néanmoins été adopté--, restreignant la couverture santé en cas d'IVG.

Si les Kennedy sont la famille catholique la plus célèbre des Etats-Unis, ils ont toujours entretenu des relations compliquées avec l'Eglise.

Ted Kennedy a été enterré en août après des obsèques catholiques somptueuses à Boston, bien qu'il ait été un défenseur influent du droit à l'avortement.

Certains catholiques s'en étaient offusqués, mais le cardinal de Boston, Sean O'Malley, avait justifié sa participation à la cérémonie en déclarant que "si une cause est motivée par le jugement, la colère ou l'esprit de vengeance, elle est vouée à la marginalisation et à l'échec".

Patrick Kennedy n'est pas seul dans son cas. Le sénateur John Kerry, un autre catholique favorable au droit à l'avortement, avait été averti par certains évêques lors de sa candidature à la présidentielle de 2004 qu'ils ne lui donneraient pas la communion. Plus récemment, la même mésaventure est arrivée à la ministre de la Santé, Kathleen Sebelius.

Et des débats similaires agitent l'Eglise à propos du mariage gay. La hiérarchie catholique fait ainsi pression sur le gouvernement de l'Etat de New York, apparemment avec succès, pour empêcher que n'y soit adoptée une loi autorisant le mariage homosexuel.

L'ancien gouverneur démocrate de New York Mario Cuomo --un catholique-- a mis en garde récemment contre le risque que la pression de l'Eglise ne finisse par empêcher les hommes politiques d'être élus.

Mgr Tobin n'en a pas moins défendu sa position face à Patrick Kennedy, expliquant sur son site internet qu'il se préoccupait "uniquement de son bien-être spirituel".


G.S

vendredi 13 novembre 2009

Amazing Slam pro-choix !

Wow! J'adore cette femme!




Culturally-diversified bi-racial girl,
with a small diamond nose-ring
and a pretty smile
poses beside the words: "Women deserve better".

And I almost let her non-threatening grin begin to
infiltrate my psyche-
till I read the unlikely small-print at the bottom of the ad.
'Sponsored by the US Secretariate for Pro Life Activities
and the Knights of Columbus'
on a bus, in a city with a population of 563,000.

Four teenage mothers on the bus with me.
One latino woman with three children under three,
and no signs of a daddy.
One sixteen year old black girl,
standing in twenty two degree weather
with only a sweater,
and a bookbag,
and a bassinet, with an infant that ain't even four weeks yet-

Tell me that yes: Women do deserve better.

Women deserve better
than public transportation rhetoric
from the same people who won't give that teenage mother
a ride to the next tranist.
Won't let you talk to their kids about safer sex,
and never had to listen as the door slams
behind the man
who adamantly says "that SHIT ain't his"-
leaving her to wonder how she'll raise this kid.

Women deserve better than the three hundred dollars
TANF and AFDC will provide that family of three.
Or the six dollar an hour job at KFC
with no benefits for her new baby-
or the college degree she'll never see,
because you can't have infants at the university.

Women deserve better
than lip-service paid for by politicians
who have no alternatives to abortion.
Though I'm sure right now
one of their seventeen year old daughters
is sitting in a clinic lobby, sobbing quietly
and anonymously,
praying parents don't find out-
Or is waiting for mom to pick her up because
research shows that out-of-wedlock childbirth
don't look good on political polls.
And Bush ain't having that.

Women deserve better
than backward governmental policies
that don't want to pay for welfare for kids,
or healthcare for kids,
or childcare for kids.
Don't want to pay living wages to working mothers.
Don't want to make men who only want to be
last night's lovers
responsible for the semen they lay.
Just like [they] don't want to pay for shit,
but want to control the woman who's having it.

Acting outraged at abortion,
when I'm outraged that they want us to believe
that they believe
"Women deserve better".

The Vatican won't prosecute pedophile priests,
but I decide I'm not ready for motherhood
and it's condemnation for me.
These are the same people
who won't support national condom distribution
to prevent teenage pregnancy--

But women deserve better.

Women deserve better than back-alley surgeries
that leave our wombs barren and empty.
Deserve better than organizations bearing the name
of land-stealing, racist, rapists
funding million dollar campaigns on subway trains
with no money to give these women--
While balding, middle-aged white men
tell us what to do with our bodies,
while they wage wars and kill other people's babies.

So maybe,
Women deserve better than propaganda and lies
to get into office.
Propaganda and lies
to get into panties,
to get out of court,
to get out of paying child-support.

Get the fuck out of our decisions
and give us back our VOICE.

Women do deserve better.

Women deserve choice.

-Sonya "The Drama" Boom Renee
Individual World Poetry Slam Finals 2006




G.S

Feminists don't have a sense of humor...




Nellie McKay - Mother of Pearl

Feminists don't have a sense of humor
Feminists just want to be alone (boo-hoo)
Feminists spread vicious lies and rumor
They have a tumor on their funny bone

They say child molestation isn't funny
Rape and degradation's just a crime (lighten up, ladies)
Rampant prostitution, sex for money (what's wrong with that)
Can't these chicks do anything but whine

Dance break
Woo-hoo
(Take it off)

They say cheap objectification isn't witty, it's hot
Equal work and wages worth the fight (sing us a new one)
On demand abortion, every city (okay, but no gun control)
Won't these women ever get a life

Feminists don't have a sense of humor (poor Hilary)
Feminists and vegetarians
Feminists spread vicious lies and rumor
They're far too sensitive to ever be a ham
That's why these feminists just need to find a man



G.S


mercredi 11 novembre 2009

Je suis parfois masochiste...


Vous ne serez pas surpris de ce qui va suivre, mais j'avais envie de le partager. Il y a des choses qu'on ne peut garder pour soi.

Extrait de la brochure : Qu'enseigne réellement la bible? par les Témoins de Jéhovah

"Une famille est une organisation. Pour bien fonctionner, elle a besoin d'un chef. Même Jésus a un Chef à qui il se soumet. "Le chef du Christ, c'est Dieu", tout comme "le chef de la femme, c'est l'homme". (...)
En remplissant son rôle, une femme peut apporter beaucoup à sa famille. Par exemple, la Bible indique que les femmes mariées doivent "aimer leurs maris, aimer leurs enfants, être saines d'esprit, pures, des femmes travaillant à la maison, des femmes qui soient bonnes, qui se soumettent à leurs propres maris". (ben oui....rien que ça.)

Je vous laisse méditer ces édifiants extraits, moi je m'en vais me flageller.

mardi 10 novembre 2009

Célébration en l'honneur de Marc Lépine chez les militaires

En 1995, à la Chambre des Communes d'Ottawa (Canada), des député-es de l'opposition ont interrogé à plusieurs reprises le ministre de la Défense nationale sur une célébration en l'honneur de Marc Lépine, organisée par des soldats du Régiment aéroporté de l'armée canadienne basé à Petawawa. Certains de ces hommes ont obtenu ensuite des promotions. Le ministre a répondu assez mollement qu'une enquête était en cours. Mais la dissolution du Régiment aéroporté en 1995, qu'il considère comme un règlement de la question, n'a pas dû aider beaucoup le déroulement de cette enquête. Comment enquêter sur ce qui n'existe plus ? Le rapport d'une réunion du conseil d'aministration de l'université de Sherbrooke, le 27 novembre 1995, fait état d'une résolution qui réclamait aussi une enquête sur une semblable célébration organisée au même endroit en décembre 1991.


Archives d'Ottawa:
Mme Christiane Gagnon (Québec, BQ): Monsieur le Président, ma question s'adresse au ministre de la Défense.

Des soldats de l'ancien Régiment aéroporté ont célébré, en l'honneur de Marc Lépine, celui qui a tué 14 jeunes femmes à la Polytechnique de Montréal. Des militaires de ce groupe ont même été promus par l'armée canadienne et le ministre de la Défense, malgré nos questions sur le sujet, refuse toujours de suspendre ces promotions.


16368

Le ministre ne convient-il pas que la décence la plus élémentaire lui commande de suspendre sur-le-champ les promotions qui ont été données aux personnes impliquées dans des soupers en l'honneur de Marc Lépine?

(1455)

L'hon. David M. Collenette (ministre de la Défense nationale et ministre des Anciens combattants, Lib.): Monsieur le Président, j'ai répondu à ces questions, il y a deux jours. Je n'avais pas confirmé que l'action ait eu lieu, mais si l'incident s'est vraiment produit, naturellement, c'est déplorable, inacceptable et les forces canadiennes n'acceptent pas ces activités. Mais il y a une enquête en ce moment et j'espère que le lieutenant-général Baril, le commandant de l'armée, va soumettre son rapport bientôt.

Mme Christiane Gagnon (Québec, BQ): Monsieur le Président, étant donné que le ministre s'obstine toujours à maintenir les promotions accordées aux militaires impliqués dans ces soupers en l'honneur de Marc Lépine et fait preuve de peu de sensibilité dans ce dossier, j'adresserai donc ma question à la vice-première ministre.

Comment le gouvernement peut-il tolérer que des militaires ayant participé à une célébration en l'honneur de l'assassin de 14 jeunes femmes aient obtenu des promotions par l'armée canadienne et les conservent toujours, même après que les événements aient été portés à l'attention du ministre de la Défense?

[Traduction]

L'hon. David M. Collenette (ministre de la Défense nationale et ministre des Anciens combattants, Lib.): Monsieur le Président, je trouve choquant qu'on puisse juger quelqu'un et le condamner sans la moindre preuve. Attendons le rapport du général Baril avant de porter un jugement

Source: http://epe.lac-bac.gc.ca/100/201/301/hansard-e/35-1/257_95-11-08/257OQ1F.html


Un article intéressant sur le sujet:
Plongée dans l’imaginaire antiféministe
Marc Lépine, héros et martyr ?



G.S

20 ans plus tard....

Cette année cela va faire 20 ans que Marc Lépine est entré à Polytechnique et a tué 14 femmes parce que c'était des femmes. Les masculinistes ont repris le personnage pour en faire leur martyr, les médias ont dépolitisé son geste et la horde de psychologue a fait état de son enfance, de son profil psychologique etc...

Pourtant son geste était politique et il l'affirme lui-même!
Voici la lettre de suicide de Marc Lépine qui est assez claire sur ce point!

Excusez les fautes. J’avais 15 minutes pour l’écrire

Veillez noter que si je me suicide aujourd’hui 89/12/06 ce n’est pas pour des raisons économiques (car j’ai attendu d’avoir épuisé tout mes moyens financiers refusant même de l’emploi) mais bien pour des raisons politiques. Car j’ai décidé d’envoyer Ad Patres les féministes qui m’ont toujours gaché la vie. Depuis 7 ans que la vie ne m’apporte plus de joie et étant totalement blasé, j’ai décidé de mettre des bâtons dans les roues à ces viragos.

J’avais déjà essayés dans ma jeunesse de m’engager dans les Forces comme élève-officier, ce qui m’aurais permit de possiblement pénétrer dans l’arsenal et de procédé Lortie dans une rassia. Ils m’ont refusé because associàl. J’ai donc attendu jusqu'a ce jour pour mettre à exécution mes projets. Entre temps, j’ai continué mes études au grès du vent car elles ne m’ont jamais intéressée sachant mon destin à l’avance. Ce qui ne m’a pas empécher d’avoir de très bonnes notes malgré ma théorie de travaux non remis ainsi que la carence d’étude avant les examens.

Même si l’épitète Tireur Fou va m’être attribué dans les médias, je me considère comme un érudit rationnel que seul la venu de la Faucheuse on amméné à posé des gestes extrèmistes. Car pourquoi persévéré à exister si ce n’est que faire plaisir au gouvernement. Etant plûtot passéiste (Exception la science) de nature, les féministes ont toujours eux le dont de me faire rager. Elles veulent conserver les avantages des femmes (ex. assurances moins cher, congé de maternité prolongé précédé d’un retrait préventif, etc.) tout en s’accaparant de ceux des hommes.

Ainsi c’est une vérité de la palice que si les Jeux olympiques enlevaient la distinction Homme/Femme, il n’y aurait de Femmes que dans les compétitions gracieuses. Donc les féministes ne se battent pas pour enlever cette barrière. Elles sont tellement opportunistes qu’elles ne négligent pas de profiter des connaissances accumuler par les hommes au cours de l’histoire. Elles essai toutefois de travestir celles-ci toute les fois qu’elles le peuvent. Ainsi l’autre jour j’ai entendu qu’on honoraient les canadiens et canadiennes qui ont combattus au front pendant les guerres mondiales. Comment expliquer cela alors que les femmes n’étaient pas autorisés à aller au front??? Va-t-on entendre parler des légionnaires et galériennes de César qui naturellement occuperont 50% des effectifs de l’histoire malgré qu’elles n’a jamais exister. Un vrai Casus Belli.

Désoler pour cette trop compendieuse lettre.

Marc Lépine

Annexe

[Suit une liste de 19 noms]

Ont toutes Failli disparaitre aujourd’hui. Le manque de temps (car je m’y suis mis trop tard) à permis que ces féministes radicals survives.

dimanche 8 novembre 2009

Pionnières 2 ... femmes racisées

Des pionnières de toute sortes...

Première femme autochtone a être
élue Grand Chef d'une nation au Canada

16 août 1992

Les Hurons de Loretteville, en banlieue de Québec, élisent une femme, Jocelyne Gros-Louis, comme Grand Chef. Celle-ci prend la place de Max Gros-Louis, qui a dirigé pendant 26 ans les destinées de la nation huronne-wendat.

Première femme à diriger une nation autochtone au Canada, Jocelyne Gros-Louis est la fondatrice et directrice générale, depuis 1979, du Centre d'amitié autochtone de Québec. La nouvelle venue sur la scène politique a récolté 303 voix contre 284 pour l'actuel Grand Chef, qui a annoncé son retrait de la politique active. Mme Gros-Louis s'est dit très heureuse de sa victoire et se sent prête à relever le défi qui se présente, soit remplacer un homme qui a dirigé la réserve durant un quart de siècle. «Le défi est grand. Mais avec l'équipe que j'ai, on va être capable d'assumer la responsabilité.» Max Gros-Louis, quoique fortement déçu, ne voit pas cette défaite comme un désaveu de sa politique, puisque le vote était très partagé. Selon lui, ce qui fait la différence, c'est plutôt l'arrivée sur la réserve des femmes qui ont récupéré, au cours des dernières années, le statut d'indien qu'elles avaient perdu en épousant un blanc. Deux femmes occupent déjà un poste de Chef de bande au Québec mais c'est la première fois qu'une femme est élue Grand Chef d'une nation.


Première femme noire a publié un journal hebdomadaire canadien

Mary Ann Shadd Cary était une femme impliquée à plusieurs titres. Elle fut tour à tour enseignante, activiste rebelle, pionnière du journalisme, militante abolitionniste et féministe. Née dans une famille mulâtre, impliquée et nombreuse, elle lutta toute sa vie pour l’abolition de l’esclavage.

Un destin lié à l’esclavage
En 1833, alors que Mary Ann n’a que 10 ans, la British Imperial Act abolit l'esclavage dans l'Empire britannique, dont le Canada. Malgré tout, l’esclavage continue d’être pratiqué aux États-Unis. D’ailleurs, en 1850, le Fugitive Slave Act rend la terre américaine encore plus dangereuse pour les noirs, des milliers s'enfuit. C’est alors qu’intervient Mary Anne Shadd Cary qui se met au service de ces fugitifs du chemin de fer clandestin qui migraient au Canada, terre de liberté pour ces esclaves. Entre 1850 et 1852, 5000 à 6000 entrèrent au Canada.

L’immigration vers le Canada
Mary Ann Shadd Cary était l’aînée d’une famille de 13 enfants, noirs et affranchis. En 1840, elle ouvrit une école pour les enfants noirs et leur enseigna durant 11 ans avant de traverser la frontière canadienne. C’est alors qu’elle joua un rôle important au sein de la communauté d’expatriés afro-américains. Sa famille la rejoignit au Canada et son père devint, en 1858, le premier noir élu au Canada au poste de conseiller municipal à Raleigh en Ontario.

Une vie professionnelle riche
En 1852, Mary Ann commença à écrire et l’année suivante fonda le journal « Provincial Freeman » tout en donnant des conférences à travers le pays. Après la fermeture de son journal et la mort de son mari, elle retourna vivre dans son pays d’origine et devint la seule femme officier recruteur de soldats noirs pour l’Armée de l’Union.

À l’âge de 46 ans, elle fut la première femme noire à s’inscrire à la faculté de droit de l’Université Howard surnommée Black University. Ce n’est qu’après maintes batailles qu’elle pu enfin obtenir son diplôme et être reconnue comme la première femme diplômée en droit de l’Université Howard et la deuxième femme noire avocate d’un état du nord.


Première femme noire a recevoir un prix Nobel

Toni Morrison, de son vrai nom Chloe Anthony Wofford, née le 18 février 1931 à Lorain (Ohio, États-Unis), est une romancière, professeur de littérature et éditrice américaine, lauréate du prix Nobel de littérature en 1993. Elle a été la huitième femme mais également la première femme noire et finalement le seul auteur afro-américain à recevoir cette distinction.


jeudi 5 novembre 2009

Morceaux de poèmes (Partie 2)

Amérique française (Andrée Maillet 1964)

Je ne suis pas née pour servir un mâle mais pour accomplir l'espèce humaine.

Je suis l'humanité femelle. Ce qui se crée sans moi est illusoire, temporaire; je donne un sens à tout car on bâtit pour moi.

Je suis l'amibe et le cristal, je suis le commencement des temps.

Vie, j'ai donné la vie; je l'ai donné mâle et femelle.

Je ne suis venue ni avant, ni après, ni de ta côte, ni de ta solitude, ni grâce à ta sollicitude, mais je suis venue en même temps que toi.

Je suis Dieu par mon essence et tu ne te diviniseras jamais sans moi.
(...)


Les femmes (Pauline Julien 1974)

Les femmes sont toujours un p'tit peu plus fragiles
Elles tombent en amour et se brisent le coeur
Les femmes sont toujours un p'tit peu plus inquiètes
Dites-moi messieurs, les aimez-vous vraiment

Vous les fabriquez mères toutes aimables
Miroirs de justice, trônes de la sagesse
Vierges très prudentes, arches d'alliance
VOUS RÊVEZ MESSIEURS BEAUCOUP

Les femmes se font toujours un p'tit peu plus jeunes
vous r'gardez si souvent les filles de seize ans
Les femmes sont toujours un p'tit peu plus timides
Serait-ce messieurs que vous parlez trop

Vous les baptisez salut des infirmes
Reines des patriarches, roses mystiques
Mères du bon conseil, vierges clémentes
VOUS RÊVEZ MESSIEURS BEAUCOUP

Les femmes sont souvent un p'tit peu plus légères
Les hommes sont toujours tell'ment extraordinaires
Les femmes, on le dit, sont parfaitement libres
Mais à la condition de bien suivre vos lois

Vous les exigez étoiles du matin
Vases spirituels, mères sans tache
Vierges vénérables, tours d'ivoire
VOUS RÊVEZ MESSIEURS BEAUCOUP

Mon Dieu que les femmes sont dev'nues exigeantes
Elles ne pleurent plus, ne veulent même plus attendre
En amour et partout, elles prennent ce qu'elles demandent
Mais demain, mon amour, nous serons plus heureux ensemble
Mais demain, mon amour, nous serons plus heureux ensemble

En amour, mon amour
En amour, mon amour
Ensemble


3. La splendeur (Louky Bersianik 1980)

laisse-moi t'approcher
laisse-moi te toucher toute et te fragmenter par petites touches
laisse-moi ma plurielle de fond en comble te dévaster
trouver réunies au secret ma soif et mon ruisseau ma verdure et ma faim
lécher jusqu'au coeur notre vaste complot
laisse mon corps immobile entrer chez lui par les seuils incalculables de ton corps inamovible
laisse s'accomplir à l'infini vertigineux du temps vertical cette opération-extase infiniment longue et infiniment aimable
que mon désir me conduise à tes seins et que le satin soit la doublure de ma bouche tissé sur ton coeur battant
laisse-moi connaître ton sexe et qu'il soit ou non de velours laisse-moi le bercer
laisse-moi recueillir l'huile prodigieuse de cette amande douce pour en lisser les feuillages de ta vulve
laisse-moi naviguer en toi
laisse-moi faire ce naufrage dont nous rêvions et laisse-moi en ta perdition
laisse-moi aborder au clitorivage heureux de ton corps heureux laisse-moi m'y reposer
laisse-moi me reposer en toi de cette définitive splendeur


Brossard, Nicole et Lisette Girouard, Anthologie de la poésie des femmes au Québec, Éditions du remue-ménage, Montréal, 1991, p. 114, 141, 143

Morceaux de poèmes (Partie 1)

Révolte (Marie Le Franc 1923)

Je déteste ce soir les timides nuances,
Le ton mineur des voix, les airs désabusés.
Je voudrais, de l'éclair d'un cri strident, percer
L'étoffe grise et flasque et lourde du silence.

Je voudrais déchirer et mordre entre mes dents
Le sourire obstiné qui suinte à ma bouche,
Étouffer ma douceur entre deux bras farouches,
Lever ma veulerie aux pointes d'un trident.

Je voudrais revêtir mon corps de rouges loques
Dont la barbare odeur grise mon coeur dolent,
Et sentir là-dessous que les rêves sanglants
Et somptueux entre mes côtés s'entrechoquent;

Descendre dans la rue ainsi qu'un spadassin
En rasant la muraille et le poing à la lance,
Entendre se briser les carreaux du silence
Et la nuit qu'on égorge hurler : À l'assassin!


Pourquoi ? (Cécile Chabot 1939)

Pourquoi m'avez-vous fait une telle cervelle
Ouverte à tous les vents qui tourmentent l'esprit?
Où la science et l'art sont une citadelle
Qu'une étoile illumine et qu'une ombre envahit?
Pourquoi m'est-elle un monde, une obscure planète
Où se cache la Muse au démon créateur?
Alors que, dans mon crâne, un cerveau de fauvette
Eût été plus léger et plus apte au bonheur.

Et pour quelle raison m'avoir donné cette âme
Dont je ne puis sonder l'étrange profondeur?
Où je sens un enfer de désir et de flamme
Côtoyer tout un ciel de paix et de candeur?
Une âme que torture un rêve d'épopée,
Au chant mystérieux, au souffle d'idéal ?
Alors, qu'en ma poitrine une âme de poupée
Eût été moins complexe et m'eût fait moins de mal.


On n'enterre pas le sang... (Rina Lasnier 1966)

On n'enterre pas le sang décharné de la servitude
ni le sang désarmé de l'amour inutilisé;
on ne retire pas le cri de la bouche comme une clef,
on ne suture pas la pierre fissurée d'une soif.
La chaux vive du sang qui n'a point dormi,
tu l'entendras liquéfier la dalle des morts,
traverser ses étapes de neige étouffée
et siffler en remarchant tout son hiver.
On n'enterre pas le talon poudreux de la foudre
ni la fureur tendre du fruit piétiné;
(...)


Brossard, Nicole et Lisette Girouard, Anthologie de la poésie des femmes au Québec, les éditions du Remue-Ménage, Montréal, 1991, p. 50, 86, 99

Pionnières....

Des pionnières de toute sorte...

La première femme dans l'espace
16 juin 1963
La soviétique Valentina Terechkova, 26 ans, est la première femme à effectuer un vol spatial. Deux ans plus tôt, son compatriote Youri Gagarine était le premier homme à quitter la Terre à bord d'une capsule Vostok. Après 48 révolutions autour de la Terre, 2 millions de kilomètres et 71 heures de vol, Valentina Terechkova atterrira le 19 juin à Karaganda, dans les steppes du Kazakhstan. En 1969, elle deviendra vice-présidente de la Fédération internationale démocratique des femmes.

Valentina Terechkova reste à ce jour l'unique femme à avoir effectué seule un voyage dans l'espace. Il faudra attendre 19 ans avant qu'une autre femme aille dans l'espace, la Soviétique Svetlana Y. Savitskaya, et 20 ans avant qu'une femme d'une autre nationalité s'y lance à son tour, l'Américaine Sally Ride.

En 2008, Valentina Terechkova demeure également la plus jeune femme à avoir réalisé un voyage spatial. Lors de sa mise sur orbite, elle était en effet âgée de 26 ans, contre un peu moins de 28 ans pour l'américaine Helen Sharman, et 29 ans pour la sud-coréenne So-yeon Yi, qui sont les plus jeunes spationautes après elle. Par comparaison, le plus jeune des cosmonautes est Guerman Titov, qui avait 25 ans et 11 mois lors de son vol.


Première femme médecin aux États-Unis

Elizabeth Blackwell (née le 3 février 1821 à Bristol et décédée le 31 mai 1910 en Écosse) est une femme médecin, auteur et féministe anglo-américaine, passée à la postérité pour avoir été la première femme médecin aux États-Unis et la cofondatrice de New York Infirmary.

En 1831, sa famille émigre aux États-Unis pour lancer une raffinerie à New York. À la mort de son père, elle commence une carrière d’institutrice. Désireuse de pratiquer la médecine, elle réside dans la maison d’un physicien et utilise son temps libre pour étudier la bibliothèque médicale. Dans le même temps, elle prend part aux mouvements d’abolition de l'esclavage.

Elizabeth Blackwell s’inscrit dans plusieurs écoles majeures de médecine, mais est toujours refusée. Elle se rabat alors sur des écoles moins prestigieuses et est finalement admise au Hobart and William Smith College de New York. Bravant les préjudices des professeurs et des étudiants, elle termine, le 23 janvier 1849 première de sa classe et première femme à obtenir un diplôme médical aux États-Unis.

Refusée dans la plupart des hôpitaux, elle fonde son propre établissement appelé New York Infirmary for Indigent Women and Children en 1857. Au déclenchement de la guerre civile américaine, elle forme des infirmières et, en 1868, fonde un collège médical réservé aux femmes pour former officiellement des physiciennes et des doctoresses.

En 1869, elle retourne en Angleterre. Là, avec Florence Nightingale, elle ouvre le London School of Medicine for Women et devient la première femme physicien et médecin enregistrée en Grande-Bretagne.


Première femme à être première ministre

Sirimavo Bandaranaike, née le 17 avril 1916 et morte le 10 octobre 2000, est une femme politique sri lankaise (Sri Lanka). Elle est la première femme de l'histoire contemporaine à occuper le poste de Premier ministre dans un pays, après avoir accédé à la tête du parti de la liberté du Sri Lanka Sri Lanka Freedom Party.

Son passage au pouvoir n'est pas éphémère puisqu'elle occupe les fonctions de Premier ministre à trois reprises : de 1960 à 1965, de 1970 à 1977 et de 1994 à 2000. Elle fait partie d'une famille qui a dominé la vie politique au Sri Lanka toute la seconde moitié du vingtième siècle.

En 1940, à l'âge de 24 ans, elle épouse Solomon Bandaranaike, fondateur de la formation nationaliste Sri Lankan Freedom Party et qui le mènera à la victoire lors des élections de 1956. Il devient alors Premier ministre du Sri Lanka.

Le 26 septembre 1959, son mari Solomon Bandaranaike est assassiné par un homme déguisé en moine. En juillet, Sirimavo Bandaranaike se présente aux élections sous la bannière du Sri Lankan Freedom Party et gagne les élections législatives.

Le 20 juillet 1960, à l'âge de 44 ans, Sirimavo Bandaranaike devient Premier ministre du Sri Lanka.

En accédant ainsi à ce poste, elle devint la première femme de l'Histoire à être élue démocratiquement à la tête d'un gouvernement. Elle restera ainsi la seule dans le monde jusqu'en 1966 avec l'élection d'Indira Gandhi en 1966, premier ministre de l'Union Indienne.

Sirimavo Bandaranaike est surnommée « la veuve en pleurs », car elle éclatait fréquemment en pleurs en déclarant qu'elle s'était engagée à « poursuivre l'œuvre de son mari ».


G.S

mercredi 4 novembre 2009

contraception masculine... doit-on oser espérer?

Researchers at the University of Washington have been working to develop a male contraceptive pill for over thirty years and Seattle Weekly reports that they are approximately five years away from its release.

Dr. Dr. John Amory and his research team are looking for male test subjects to participate in clinical trials. No sex will be required, as it is the sperm that will be tested to evaluate efficacy. This new version of “the pill” would involve testosterone intake and side effects may include muscular changes and impacts on libido and mood.

Time reported on Dr. Amory’s earlier research last year describing the male option as “a daily testosterone gel combined with a quarterly injection” which demonstrated a success rate of 90 percent in clinical trials. Though this figure may sound high, the researcher explains that they require even higher success rates to get both the pharmaceutical industry and the Food and Drug Administration on board.

The first female contraceptive pill (Enovid), was approved for “menstrual disorders” in 1957 and later for birth control in 1960. The challenge of creating a contraceptive for men is greater, as the female version only needs to control one egg whereas men can produce 1000 sperm per second.

Though a male version of oral contraceptives would offer increased options for birth control, it would offer no protection against sexually transmitted infections and HIV transmission. Condoms and other barrier methods would still be required for the practice of safer sex.

Sérieusement, y serait vraiment temps que ce truc là soit inventé!

c'est bon dans vos oreilles

Un charmant vidéo sur la tout aussi charmante chanson de Lily Allen.



à écouter aussi: The fear et Not fair

Un slam génial de Caroline Lévesque.



p.s. cette grippe là me fais pas mal plus peur :P

mardi 3 novembre 2009

La ville des femmes ...

Trouvailles sur le web, je sais pas si le projet a été réalisé, mais c'est assez marrant comme concept touristique...


Soucieuse de trouver de nouvelles attractions pour attirer les touristes, la Chine recherche des financements pour sa première "ville des femmes", où tout homme désobéissant sera sévèrement puni.

Le quartier de Longshuihu, dans la municipalité de Chongqing, est déjà connu sous le nom de "ville des femmes" puisque la coutume veut que "les femmes y décident et les hommes y obéissent", a déclaré à Reuters un responsable chinois du tourisme.

Il est prévu d'investir entre 200 et 300 millions de yuans (entre 19 et 28 millions d'euros) dans les infrastructures, routes et immeubles de ce village de 2,3 km2, a-t-il ajouté.

La devise de cette nouvelle ville serait "les femmes ne se trompent jamais et les hommes ne peuvent rien leur refuser", ont rapporté des médias chinois. Ainsi, quand les groupes de touristes pénétreront dans la ville, les femmes pourront faire du shopping à leur guise et décider où aller.

L'homme, s'il désobéit, s'expose quant à lui à diverses punitions, comme "s'agenouiller sur une planche bancale" ou faire la plonge dans un restaurant.

Le projet, conçu fin 2005, devrait être mené à bien d'ici trois à cinq ans.

Un blog sur les femmes et hollywood, une perspective féministe!
Des articles sur des films en particulier, des femmes productrices, directrices, écrivaines, actrices... et pleins de belle trouvailles. Il y a une liste de films à voir ou à surveiller!
C'est en anglais par contre!

G.S

mercredi 28 octobre 2009

Comme quoi on peut tomber sur des trucs intéressants dans le Journal de Mourial...(j'ai pas dit pertinent ou bien écrit quand même)

Lu dans le Journal de Montréal du 26 octobre 2009

Un prêtre de Florence célèbre l'union d'un homme devenu femme à un autre homme

ROME / Un prêtre d'une paroisse de Florence a célébré hier le mariage de Sandra Alvino, 64 ans, un homme devenu femme il y a plus de 30 ans, et son compagnon Fortunato Talotta, 58 ans, contre l'avis de la hiérarchie catholique.
Les deux époux, déjà mariés civilement depuis 25 ans, n'ont pas prononcé le classique "oui je le veux" après les formules consacrées, mais ils ont procédés à l'échange des anneaux et on été bénis par le père Alessandro Santoro, à Piagge, en Toscane. Un bon nombre des 200 invités à la cérémonie ont pleuré pendant l'homélie du prêtre. Celui-ci a souligné que sa décision n'était "pas un acte de rébellion" envers l'Église: c'est "un acte de fidélité à l'égard de mes fidèles, de l'Évangile et envers les gens que j'aime. C'était mon devoir",a-t-il ajouté.
Il y a deux ans, ce mariage religieux avait été stoppé par l'archevêque de l'époque, le cardinal Ennio Antonelli. Selon l'Église, ce mariage n'est rien de toute façon, car le droit canonique exige l'hétérosexualité des époux.


Sur Carnalnation.com

Italian Priest Suspended for Marrying Transgender Woman

The archbishop of Florence has "invited" one of his local priests, Father Alessandro Santoro, to take a little time off from his priestly duties for "reflection and prayer," about a controversial marriage ceremony that he performed. Santoro married Sandra Alvino, a 64-year-old MTF woman, to Fortunato Talotta, a 58-year-old cisgendered man on Sunday despite the objections of Church officials. Archbishop Giuseppe Betori condemned the union as "devoid of value because of the absence of the necessary components of a religious marriage." Senior Vatican official Cardinal Renato Martino was even more harsh: "I do not understand how something like that can be done," he said. "It's against nature and it does not bring anything to the church.... Biology, that God made man and woman, cannot be changed by trickery."

Although official church doctrine does not recognize same-sex or transgender relationships, Santoro said that his decision to give the couple his blessing was done out of love for the Church, not in opposition to it: "[It was] an act of loyalty to my congregation, to the church and to the people that I love."

This is the second time that Alvino and Talotta have tried to get married; a previous attempt two years ago was halted by the former archbishop of Florence, Ennio Antonelli. When they finally joined hands on Sunday, over 200 people attended the ceremony. We at CarnalNation wish much happiness to them and congratulate Father Santoro for his rare compassion and courage. We hope we see more like him in the Catholic clergy.

Étude marante! et assez révélatrice!

Voici les résultats d'une étude plutôt inusité

En gros, sur un site de rencontre, les emails envoyés à une personne était analysé selon s'il avait eu une réponse en retour ou non. Les mots qui était le plus souvent présent dans les mails qui n'ont pas recu une réponse on été considéré comme des mots négatifs. Il semble que les garçons étaient plus susceptible d'utiliser des compliments insultants ou offensants.

Les sortes de compliments qui ont reçu une réponse vs ceux qui n'en ont pas recu
Il y a d'autre graphiques sur le site!
Mais en résumé! Les femmes aiment être traitées en humain!!!!! WOW! La découverte du siècle!

jeudi 15 octobre 2009

Statistiques éloquentes...

Les statistique de Statistiques Canada en 2005



Les 15 professions les mieux rémunérées au Canada sont à prédominance masculine (sauf avocat-e), les 15 professions les moins rémunérées sont à prédominance féminine. À l'intérieur d'une même profession, les hommes ont en moyenne toujours un meilleur salaire que les femmes. C'est plutôt clair!

G.S

Documentaire: Price of Pleasure

Un documentaire sur l'industrie de la pornographie; le racisme, la violence, les porn star etc...
C'est très intéressant, mais ca peut être difficile émotionnellement pour certaine, arrêter dès que vous vous sentez pas bien! J'ai hésité a le poster parce que la fin du documentaire montre des images difficiles, mais je pense qu'il faut montrer combien le patriarcat et le capitalisme cause de torts!!! (Personnelement je ne les pas écouter au complet en une seule fois)

G.S